60 ans plus tard l’académie du Jazz de Cocteau perdure !

Un air de fête sonnait ce lundi 8 février 2016 au Théâtre Châtelet de Paris. Une excellente préparation en vue du Montreux Fazz Festival qui se déroulera en juillet 2016. Toute la soirée les saxophones et percussions résonnaient pour célébrer les 60 ans de l'académie du Jazz.

0
762
Le batteur Simon Goubert, 55 ans, lauréat du prix Django-Rheinardt en 1996

Les lauréats du Prix Django-Reinhardt étaient conviés à fêter l’événement

François Lacharme, président de l’Académie depuis dix ans, se réjouissait de voir qu’une si grande soirée, ouverte au public, soit organisée dans une grande salle parisienne. Pour rappel, l’Académie du Jazz a été créé au début des années 50 par une bande de passionnés. On y retrouvait à l’époque Boris Vian par exemple.

La première partie de soirée ainsi que le bouquet final étaient assurés par le « All Stars du Prix Django Reinhardt » soit les huit meilleurs musiciens Français de Jazz. Au cours de cette performance on a pu écouter divers modules tels que : trio, quartette, quintette, etc. Tous les musiciens conviés lors de cette célébration sont des lauréats du Prix Django-Reinhardt et les plus prestigieux de l’Académie.

D’après François Lacharme, il aurait était logique de faire appel à la crème de la crème du Jazz pour cet événement.

Qui sont ces musiciens tant attendus ?

L’évènement a accueilli le pianiste René Urtreger, 81 ans et Prix Django-Reinhardt en 1961, Airelle Besson 37 ans, trompettiste et dernière lauréate en date de ce prix, Henri Texier 71 ans, contrebassiste récompensé en 1977 et enfin Simon Goubert 55 ans, batteur couronné en 1996.

Orchestré par le magnifique Laurent Mignard, le Duke Orchestra a mis à l’honneur les solistes Jean-Luc Ponty au violon et John Surman au saxophone. Au chant, on a retrouvé l’incroyable Sanseverino, adepte du style Jass-manouche et admirateur du grand Django Reinhardt. Toute la musique de Duke Ellington y a été interprétée afin de représenté au mieux le XXème siècle du Jazz.

PARTAGER

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE