Kosovo: Des manifestations de l’opposition le jour de l’anniversaire d’indépendance

La proclamation de l’indépendance de Kosovo s’est déroulée, dans une joie immense, il y a huit ans. Ces derniers mois, les sessions parlementaires faisaient l'objet d'interruptions régulières à base de gaz lacrymogène et de violences dans la rue, par des manifestants, laissant transparaître un état en difficulté.

0
476
Anniversaire de l’indépendance du Kosovo

Des manifestations pour neutraliser les travaux des parlements

En agissant ainsi, Albin Kurt, le grand leader de l’opposition, et aussi celui qui est à la tête de ces dernières manifestations contre le pouvoir, jugeait ses actions indispensable pour « sauver » le Kosovo. Il a expliqué à l’AFP qu’en agissant ainsi, il sauverait son pays d’un grand danger qui le menace. Lui qui était en prison à cause de son rôle dans les manifestations et qui a été récemment remis en liberté.

Les rassemblements organisés pour interrompre les séances parlementaires se sont multipliés depuis octobre dernier. Albin Kurt et ses collègues élus de l’opposition, lancaient du gaz lacrymogène dans l’hémicycle, paralysant ainsi les travaux.

Albin Kurt et les opposants s’insurgent de l’accord de « normalisation »

Les manifestants sont contre l’accord de « normalisation » des relations avec la Serbie que Pristina et Belgrade ont conclu sous la direction de l’Union européenne. Cet accord a pour objectif de mettre en place une association des municipalités serbes au Kosovo dans le but de donner à cette minorité plus de droits. Les détracteurs ne le voient pas de ce point de vue car ils présument que la Serbie pourra contrôler les municipalités concernées.

Pour mercredi, les opposants prévoyaient une autre manifestation contre l’accord de normalisation, le jour de l’anniversaire de l’indépendance. C’est en quelque sorte, une manière d’exprimer un « ras le bol » qu’éprouve les quelques 1.8 millions d’habitants du pays devant la corruption et le mépris de la classe politique, qui sont des Albanais de religion musulmane en majorité, dont 70% d’entre eux sont des jeunes de moins de 35 ans. La plupart de la population rêve, de fuir la pauvreté et le chômage qui règne dans le pays, et de partir à l’étranger pour une vie meilleure, selon la Banque mondiale.

PARTAGER

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE